Présentation « Tableau d’une exécution »

Tableau d’une exécution

d’après Howard BARKERtableau d'une exécution

par le Théâtre du Beau Fixe (Launaguet)

La bataille de Lépante. Les forts en thème se souviennent qu’elle eût lieu en 1571 et qu’elle marqua la fin de l’expansion des Ottomans en Méditerranée, vaincus sur mer au large de la Grèce par une formidable flotte chrétienne dirigée par l’Espagne, mais grandement armée par La Sérénissime, nous avons nommé Venise et son insolente puissance maritime et financière.
Voilà, c’est dit, mais Barker va faire peu de cas de ces enjeux historiques. Nous sommes au palais des doges de la République de Venise au XVIè siècle, mais nous pourrions nous trouver, de nos jours, dans n’importe quel palais d’un Etat autocrate soucieux d’imposer sa puissance, quitte à prendre quelques libertés avec la réalité… Et quoi de mieux pour cela que de s’attacher le talent des artistes ? Notre doge, Urgentino, c’est un tableau qu’il veut, un tableau démesuré pour encenser la bataille, et bien sûr il veut le meilleur peintre de Venise. Tiens, choix audacieux, ce sera une femme, ou plutôt un volcan fait femme, elle s’appelle Galactia et rien ne va se passer comme prévu ! Pauvre doge…

Le Théâtre du Beau Fixe, né en 2010, signe avec Tableau d’une exécution, d’Howard BARKER, sa quatrième création, après Des Souris et des Hommes de John STEINBECK, Les Joueurs, de Nicolas GOGOL, récompensé par la Tour de bronze au festival national FESTHEA en 2015 et Chère Elena Sergueievna, de Ludmila RAZOUMOVSKAIA, créé en 2015 à la Salle Molière de Launaguet.

Howard BARKER fait figure pour certains (et nous ne sommes pas loin de partager cet avis !) de Shakespeare contemporain. Il a nommé son théâtre le Théâtre de la Catastrophe, autant dire que son propos n’est jamais policé et que sa dramaturgie ne fait pas de concessions.
Tableau d’une exécution est cependant l’une de ses pièces les plus abordables, on s’y délecte de la truculence de la langue, les personnages sont bien campés, l’intrigue rondement menée et le spectateur est embarqué, mais jamais malmené.
Distribution : Simon ANDRIEU, Laurent BUSSON, Marin BUSSON, Emmanuelle LAMBERT, Marie NOYELLE, Pierre RIGAL, Michel ROGER, Clara SCHMIDT
Mise en scène : Laurent BUSSON
Durée : 1h30